GIZ et Energy 4 Impact s’associent pour donner un coup de pouce aux agriculteurs d’Afrique de l’Ouest et de l’Est en matière d’énergie verte

Le 4 novembre 2020, GIZ et Energy 4 Impact ont annoncé le début d’une nouvelle collaboration dans le cadre de l’initiative “Water and Energy 4 Growth”. Energy 4 Impact est une organisation à but non lucratif qui accélère la croissance des entreprises locales dans le domaine de l’accès à l’énergie, afin de stimuler la croissance économique et l’emploi dans les communautés rurales hors réseau en Afrique subsaharienne. Son travail consiste à promouvoir l’équité sociale, à construire des économies résistantes au climat et à obtenir des résultats de développement durable dans les communautés défavorisées.

Ce partenariat consiste en trois programmes conçus pour promouvoir l’adoption de technologies d’irrigation solaire et de modèles commerciaux innovants au Bénin, au Sénégal et en Tanzanie. Il vise à améliorer les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la résilience des petits exploitants agricoles vivant dans des communautés pauvres et marginalisées.

Le « Water and Energy for Food Grand Challenge (WE4F) » est une initiative internationale conjointe visant à améliorer l’efficacité énergétique et l’utilisation de l’eau dans le secteur agricole grâce à des innovations durables sur le plan environnemental. Cette collaboration avec Energy 4 Impact permettra de remédier à certaines lacunes critiques des méthodes agricoles traditionnelles. L’agriculture en Afrique subsaharienne est généralement caractérisée par des systèmes agricoles non mécanisés qui dépendent de la production pluviale. Les petits exploitants agricoles se heurtent à une connaissance insuffisante des techniques de culture efficaces, des pratiques agronomiques et horticoles, à un accès limité aux intrants agricoles tels que les semences et les engrais, ainsi qu’à un manque d’installations de stockage appropriées, de technologies et de données sur le marché, de services numériques et de financement mobile.

Le manque d’irrigation est à la fois un symptôme et une cause de ces problèmes. Cette nouvelle initiative mettra en place trois programmes de collaboration afin de fournir des solutions innovantes en matière d’énergie propre:

  • L’irrigation solaire pour les petits exploitants agricoles dans les régions les moins développées de Tanzanie permettra de renforcer les moyens de subsistance et la résilience des petits exploitants agricoles tanzaniens grâce à des services de soutien holistiques, à l’accès au financement et à l’information et à l’utilisation accrue de matériel d’irrigation solaire à petite échelle.
  • Le projet “Énergie verte et financement pour dynamiser la production alimentaire au Sénégal et au Bénin” est divisé en programmes de travail distincts pour chaque pays. Les deux programmes visent à améliorer les moyens de subsistance et la résilience des producteurs et des transformateurs de riz grâce à l’accès à l’irrigation solaire et aux technologies de transformation, à l’assistance technique et aux services de soutien holistiques.

La sensibilisation des agriculteurs aux avantages de l’irrigation solaire est au cœur de cette initiative : les programmes amélioreront leur connaissance du marché solaire, fourniront des informations sur la manière dont l’efficacité énergétique améliore la rentabilité, présenteront des modèles commerciaux pour la mise à l’échelle, coordonneront les liens avec les institutions financières pour les prêts et les fournisseurs pour les services de paiement à l’utilisation, et fourniront une assistance technique. Mais au-delà de l’acquisition de petites unités d’irrigation solaire, WE4F adoptera une approche globale pour garantir l’efficacité à long terme de ces programmes. Par conséquent, le soutien aux agriculteurs de GIZ et d’Energy 4 Impact comprendra également des conseils en agronomie, des utilisations productives de l’énergie solaire dans le traitement post-récolte et les voies d’accès au marché.

On prévoit que ces solutions innovantes en matière d’énergie propre stimuleront la rentabilité des exploitations agricoles, les marchés locaux et le secteur agricole au sens large. Pour les petits exploitants agricoles, cela se traduira par une productivité accrue, des revenus plus élevés, une meilleure résistance à la sécheresse, des compétences agronomiques et commerciales plus solides, une diversification des cultures et un accès plus facile au financement. Nous envisageons également un effet d’entraînement sur les marchés locaux : les gouvernements des régions cibles se sont engagés à soutenir cette initiative en facilitant le travail de vulgarisation agricole. Les trois programmes généreront également une mine de connaissances qui contribueront à galvaniser l’utilisation des énergies renouvelables dans le secteur agricole.